Confiance aveugle – L’Eschylliade -1-8-1

Confiance aveugle

Confiance aveugle - Un enchantementRappel de l'épisode précédentLe charme

Confiance aveugle – Un enchantement

Confiance aveugle suit Rencontre avec des gobelins. Après le récit de l’horreur de mon premier combat, je suis heureux de vous présenter les capacités de persuasion de mon compère, Bélerin, apparues comme par enchantement (sic).

Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, Rencontre avec des gobelins, les compagnons s’étaient montrés sans pitié et, pour tout dire, mortels pour leurs adversaires. Dans Confiance aveugle, je dévoile tout le charme que savait déployer Bélerin.

Le charme

Dans la vie quotidienne, même sur notre monde sans magie, le charme peut faire des ravages et engendrer une confiance aveugle chez des deux-pattes dépourvus de tout sens critique ou, tout simplement, confiants par nature (ce qui est plutôt une qualité, mais ceci est un autre débat). Dans le monde de Belmilor, où la magie est si présente, le charme, bien employé, peut engendrer le bien ; mal, il peut être destructeur ainsi que vous pourrez le constater dans un prochain chapitre.

8. Charme d’un interrogatoire et bivouac – chapitre 8

(Début : Confiance aveugle)

Bélerin se plaça devant le gobelin à la brioche bien garnie et attendit. Quand celui-ci ouvrit l’œil, mon maître lui chantonna un petit air dont certains d’entre vous connaissent la tonalité particulière.
— Amour toujours / Des yeux qui se croisent / C’est un monde qui naît / Tu seras mon ami / Je serai ton ami / La vie l’amour la mort / Le cycle est en nous / Toujours l’amour.
Le gobelin cligna légèrement des yeux, regarda autour de lui et se redressa.
— Qu’est-fe qui f’est passé ?
Bélerin écarta ses bras.
— Un tragique malentendu. Tes anciens amis nous ont attaqués. Il a fallu nous défendre.

C’était la première fois que j’assistais à un sort d’enchantement. L’ennemi d’avant regardait à présent Bélerin avec une confiance aveugle. Il acceptait tout ce que lui racontait mon maître. J’en avais le trou de balle troué (C’est une expression qu’emploient beaucoup les chats quand ils sont plus que surpris). Le gobelin zozotait un peu.
— Ve m’appelle Cramif. Nous allions retrouver des camarades pour aller enlever d’autres chiards…
— Tu veux dire : des enfants ? demanda mon maître avec douceur.
— Vi. F’est not’boulot !
Le rondouillard ne semblait pas peu fier.
— Et pourquoi vous faites ça ?
— Pourquoi on fait quoi ?
En plus, il avait l’air aussi intelligent qu’un mur dans une plaine (autre expression féline).
— Pourquoi enlevez-vous des enfants ? reprit patiemment mon maître.
— Ben, parfe qu’on nous le demande…
Mon maître ouvrit la bouche, hésita un peu et poursuivit son interrogatoire.
— Puis-je savoir qui vous le demande ?
— Bien fûr, répondit le petit gros lard sans davantage de précision.
— Et c’est qui ?
— La maîtreffe, dit le gobelin en jetant des coups d’œil de tous côtés.
— Qui est la maîtresse ? insista mon maître, implacable.
— Ve ne fais pas, f’est elle qui ordonne et nous obéiffons.
— À quoi elle ressemble ?
— À vous, maître…
Un profond silence suivit la dernière réponse du gobelin. J’aurais volontiers bondi au cou de ce chien qui osait appeler « maître » mon maître. Comme s’il y avait eu la moindre ressemblance entre nous !

(À suivre)

Déguster L’Eschylliade en feuilleton

Lire depuis le début ?

Cet épisode, Confiance aveugle, est la première partie du chapitre 8 de Ne pas se fier aux apparences. Si celui-ci est ta première lecture de mon Eschylliade, ami lecteur, tu cours le risque de n’en pas goûter tout le sel. Je t’invite donc à te plonger dans le premier chapitre.
Tu pourras ainsi goûter, si tu ne l’as déjà fait, à mon portrait de chat-rtiste.

Lire en avance sur les autres ?
Sais-tu que, si tu le désires, et si cette Eschylliade te plaît, tu as l’opportunité de recevoir L’Eschyllien, le journal mensuel que j’envoie à tous les lecteurs qui se sont montrés solidaires à mon égard ? Ils lisent ce feuilleton, sans avoir même besoin d’une connexion, sur leur tablette ou leur i-phone, là où ils ont stocké les pdf que je leur ai envoyés. Le prochain paraîtra le 27 août. Avec un don de 33 €, non seulement tu me permets de maintenir en vie ce site et de l’alimenter avec ma sublime poésie, non seulement tu m’offres la possibilité de manger du poisson cru (et d’épargner ainsi les souris), mais aussi tu t’offres tous les cadeaux littéraires que je t’enverrai à cette occasion. Lis donc ce que j’en dis sur la page Don et feuilleton. Tu peux me faire une confiance aveugle. Je ne suis pas un marchand. J’essaie de faire commerce d’une action poétique.

La table des liens

Tu as aussi la possibilité, ami lecteur, de te référer à la table des liens de l’Eschylliade qui, avant cet épisode, renvoie à tous les chapitres déjà parus sur ce carnet de bord.

A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Confiance aveugle – L’Eschylliade -1-8-1

  1. Ping :Avoir une conscience - L'Eschylliade -1-8-2

  2. Ping :Gobelins (Rencontre avec des) - L'Eschylliade 1-7-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *