Fond d’un puits ou descente vers l’abîme ? – L’Eschylliade -1-10-3

Descente au fond d’un puits

Descente au fond d'un puits - Fin du chapitre 10Rappel de l'épisode précédentLe fond d'un puits

Descente au fond d’un puits – Fin du chapitre 10

Descente au fond d’un puits suit l’épisode Des risques de la magie. Il est le dernier épisode du chapitre 10 Danse avec la neige dans la gueule du loup. Dans les précédents épisodes, je t’ai raconté, ami lecteur, nos angoisses et comment elles avaient semblé se résoudre avec l’apparition d’ennemis que nous avions occis… Dans celui-ci, ma peur de l’eau va se révéler sans que cela inquiète Bélerin.

Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédant Descente au fond d’un puits, Des risques de la magie, j’ai sauvé mon maître. Je peux le dire en toute simplicité.

Le fond d’un puits

Dans le fond d’un puits, il y a… de l’eau ! (Trop souvent) Tu comprends maintenant pourquoi, ami lecteur, je fus terrorisé ce jour-là ? Si tu as un minimum de compassion, apprends que le fond d’un puits, pour un chat, revient au fait de toucher le fond, pour toi. Dans le fond d’un puits, il y a ce qui est source de vie pour toi : l’eau. Dans le fond d’un puits, pou le chat (siamois de surcroît) que je suis, il y a l’horreur, ce monstre de l’enfance caché dans tous les placards.

10. Danse avec la neige dans la gueule du loup – chapitre 10

Dernier épisode du chapitre 10 : Descente au fond d’un puits

L’exploration du puits dura un bon moment. La neige continuait de tomber. Le froid nous gagnait, à attendre dans les gifles du vent. Penchés avec anxiété au-dessus de ce cylindre qui semblait sans fond, nous attendions. Wulfina tentait de percer le rideau blanc, nous, ce trou obscur. Elle avait clairement exprimé son anxiété à descendre. Elle préférait surveiller la nature. J’en étais là de mes pensées quand Romilor réapparut. Elle chuchota :
— À deux mètres en dessous, il y a un passage qui s’ouvre dans la paroi. Il permet d’accéder à un boyau où nous pourrons tous nous faufiler. Même toi ! ajouta-t-elle à l’adresse de la loupine.
— Je ne vois pas l’intérêt de descendre là-dessous. Nous enquêtons sur des enlèvement d’enfants, par sur le royaume souterrain, grommela Wulfina.
— Romilor va descendre avec Eschylle, intervint Bélerin. Ils partiront en reconnaissance. Léo suivra, il est le combattant le plus discret. Je viendrai ensuite. Enfin, Tolga et Wulfina protégeront nos arrières.
J’intervins alors mentalement dans la tête de mon maître.
— Je n’ai aucune envie de descendre là-dedans ! Il y a de l’eau au fond… J’ai beau être un jeune chat, je sais ce qu’est un puits !
Mon maître me fit un grand sourire, me grattouilla sous le menton et me plaça sur le cou de Romilor. Je me sentis soudain énorme sur la petite liane.
— Je sais que tu as peur, me répondit-il. Mais je sais aussi que tu es courageux. Plus tard, on t’appellera Eschylle l’intrépide. Romilor n’a jamais laissé tomber personne, ajouta-t-il avec un petit rire de gorge qui ne m’amusa pas du tout.

Je descendis avec Romilor. Que pouvais-je faire d’autre ? La prédiction de mon maître s’est réalisée, mais je peux vous dire sans honte que j’étais terrorisé lors de cette descente. Et que ce fut le cas, à chaque fois que je risquai de me retrouver dans l’eau.
Il y avait effectivement une ouverture, dans le cylindre où nous descendions. Romilor m’y déposa. Je m’éloignai aussi vite que je pus du bord du précipice.
— Eschylle, attends-moi, chuchota-t-elle.
Pas chien, je m’immobilisai. Ma vision, la même que celle de mon maître, me permettait de voir tout ce qui était vivant dans ce petit couloir taillé dans la roche. Des araignées s’enfuirent quand je surgis. Elles disparurent dans des anfractuosités. Le couloir faisait un coude. Romilor se rapprocha. Mon maître devait être en train de descendre à son tour. Je trottinai jusqu’au coin. Une lumière s’agitait au bout de la section que je découvris. J’attendis que Romilor me rejoigne, qu’elle aille observer ce qui produisait ces mouvements lumineux. Mon maître m’avait expliqué que sa spécialité était de voir sans être vue. Je n’avais pas envie de prendre de mauvais coups. J’étais encore sous le choc du combat livré en surface.
(À suivre)

Dégustation d’un feuilleton

Par où commencer sa lecture ?Lire le feuilleton avant les autres ?La table des liens

Par où commencer sa lecture ?

Descente au fond d’un puits est la dernière partie du chapitre 10 de Ne pas se fier aux apparences. Si, aujourd’hui, tu découvres ce récit de ma deuxième vie, cette Eschylliade, ô lecteur, tu cours le risque de n’y rien comprendre. Je te propose, en toute simplicité, de lire le premier chapitre. Ce n’est pas très original mais tu reconnaîtras sans difficulté que, dans la lecture d’un roman, même de fantasy (et L’Eschylliade appartient à ce genre), c’est la procédure classique. C’est vrai qu’il existe des cas particuliers. L’écriture de roman autorise tout. Ou presque.
Tu auras ainsi l’occasion de découvrir, si ce n’est déjà fait, mon portrait de chat-rtiste.

Lire le feuilleton avant les autres ?

Sais-tu qu’il est possible de recevoir L’Eschyllien, journal mensuel que j’envoie à tous les lecteurs qui se sont montrés solidaires à mon égard ?
Ils lisent ce feuilleton, sans avoir même besoin d’une connexion, sur leur tablette ou leur i-phone, là où ils ont stocké les pdf que je leur ai envoyés.
Le prochain paraîtra le 27 octobre.
Avec un don de 33 €, non seulement tu me permets de maintenir en vie ce site (cela comporte un coût) et de l’alimenter avec ma sublime poésie, non seulement tu m’offres la possibilité de manger du poisson cru (et d’épargner ainsi les souris), mais aussi tu t’offres tous les cadeaux littéraires que je t’enverrai à cette occasion (deux romans et douze numéros de L’Eschyllien (le tout en format pdf)). Lis donc ce que j’en dis sur la page Don et feuilleton. Je ne suis pas un marchand. Je fais acte de création. Et j’essaie de faire commerce d’une action poétique. Cela dit, si tu n’as pas les moyens financiers de m’aider, tu es bienvenue puisque tu me lis. Et il y a mille autres moyens de m’aider. À ce sujet, le fait que tu sois abonné à la newsletter « Écrire du rêve » me fait comprendre ton soutien.
Et si tu as la moindre question, n’hésite pas à me la poser en allant sur la page Contact.

La table des liens

Tu as aussi la possibilité, ami lecteur, de te référer à la table des liens de l’Eschylliade qui, avant cet épisode, renvoie à tous les chapitres déjà parus sur ce carnet de bord.

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Fond d’un puits ou descente vers l’abîme ? – L’Eschylliade -1-10-3

  1. Ping :Il est venu le temps du repos de la chair… - L'Eschylliade

  2. Ping :Des risques de la magie - L'Eschylliade -1-10-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *