Naissance d’un site

Historique

Quand mon deux-pattes s’est rendu à une formation, consacrée à la création d’un ibook, organisée par la Charte des auteurs jeunesse, en mars dernier, il ne savait pas que la découverte des langages HTML5 et CSS3 (et mon exigence, qui n’est pas une trouvaille), présentés lors de ces deux journée par un animateur enthousiaste, allait alourdir ses journées et raccourcir ses nuits de façon drastique et qu’il allait réaliser mon site.

Présentation de moi-même à travers mon site

Mais avant toute digression, permettez-moi, noble lecteur deux-pattes, permets-moi, ami des mots et des chats, de me présenter en t’emmenant faire un tour sur mon site. Voilà ! En deux clics, tu as pu me découvrir dans mon plus simple appareil, offert à ton regard. Ton œil affûté l’a constaté : je suis un chat ! Si tu as lu, inutile que je parle davantage de ma personne. Mon site se suffit à moi-même.

Une référence : le poète Jacques Prévert

Et ne m’en veux pas si je te tutoie, je dis « tu » à tous ceux qui aiment, même s’ils n’ont posé les yeux sur mes mots qu’une seule fois…

Je dis tu à tous ceux que j’aime
Même si je ne les ai vus qu’une seule fois
Je dis tu à tous ceux qui s’aiment
Même si je ne les connais pas

Le deux-pattes Jacques Prévert, et son poème Barbara est une jolie transition pour parler de la poésie, et de mon amour pour les mots. Je la pratique aussi bien en vers libres que dans des cadres aussi précis que ceux offerts par le sonnet ou le haïku. Je l’aime pour la concision qu’elle exige et pour le plaisir qu’elle me procure.

Visite guidée du site (rajoutée le 23 mars 2014)

Tout ce qui apparaît ci-dessous était déjà écrit dans son ensemble quand j’ai publié cet article, le premier d’une déjà longue série, le 16 septembre 2013, il y a de cela six mois. Mais l’ensemble était touffu et dépourvu de titres intermédiaires. Ils te permettront, ami lecteur, de suivre plus facilement le guide dans la visite de ce site que je venais alors de terminer.

Plaisir d’écrire

Le plaisir ! Le grand mot est lâché. Écrire est plaisir, même dans la douleur, pour moi et pour mon deux-pattes, même quand je lui plante mes griffes là où tu penses, petit coquin deux-pattes, et le pousse à poursuivre dans la voie que je lui ai tracée. Concevoir un site, c’est écrire ce site. Je t’invite à lire, ami deux-pattes, mes aveux à ce sujet.
Tu pourras aussi voyager parmi mes haïkus, mes sonnets (tu pourras même y entendre la voix de mon deux-pattes, mes poèmes de toutes sortes et je t’invite à t’arrêter sur ma définition de la poésie.
Pour moi qui suis un quatre-pattes, j’avoue prendre un malin plaisir à évoquer les deux-pattes. Ils sont remplis de tels paradoxes que je ne peux m’empêcher de les aimer (comme je le disais plus haut).
Mon ironie n’est pas exempte d’une certaine jalousie, car qui dit « deux-pattes » dit souvent deux mains, et cette capacité à saisir ne représente pas un maigre avantage parmi les dons de la nature… Excepté mon deux-pattes, bien évidemment : quel empoté !

Mon homonyme : Eschyle

Je ne te quitterai pas, toi qui parcours ces mots de tes yeux curieux (et quelle qualité peut-elle être plus belle pour un deux-pattes ?), sans t’avoir présenté mon homonyme, (que tu connais, bien sûr !), le deux-pattes dramaturge et poète, qui vécut en Grèce il y a vingt-cinq siècles, je veux dire : Eschyle.

Ma vie de l’autre côté

Enfin, comment ne pas évoquer ma vie de l’autre côté, quand je suis né sur un autre monde, celui de Belmilor, que j’y ai vécu l’équivalent d’un de vos siècles et me suis retrouvé au point d’équilibre sur lequel reposait le basculement de ce monde ?
Cette « vie de l’autre côté », je l’ai relatée dans de nombreux récits dictés à mon deux-pattes. Tu peux d’ores et déjà lire un premier roman publié par l’éditeur de mon deux-pattes, L’Arc de la lune. Si le désir t’en prend, la nouvelle La Plus grande magie est en libre accès. Tu peux aussi l’acheter aux Éditions du chemin, dans le recueil LOIN, LÀ-BAS, ou le commander dans ta librairie.
Le grand œuvre de ma vie reste cependant mon Eschylliade, qui relate en dix volumes mes cours d’Histoire Morale de la Magie en l’Académie de Mirlandar, capitale du Haut-Royaume de Lear.

Retour à l’historique

Quand mon deux-pattes s’est rendu à cette formation, disais-je, juste avant cette légère digression, il n’imaginait pas qu’il lui faudrait passer des mois et des mois à apprendre ces deux langages, HTML5 et CSS3, afin de bâtir un site à ma gloire. Il ne se doutait pas qu’il lui faudrait relire tous les récits à lui dictés par mes soins. Il n’avait pas idée de cette entreprise chronophage où une erreur est parfois due au simple oubli d’un point-virgule, et qu’il est nécessaire, parfois, de sortir de l’écran.

Aujourd’hui, cet acte est accompli : mon site est né ! Que mon deux-pattes en soit ici remercié. Il a bien œuvré en ma faveur, je ne l’empêcherai pas de réaliser son propre site (en me couchant sur son clavier comme je pourrais faire si tel était mon bon plaisir, par exemple). J’écrirai régulièrement dans ce carnet de bord afin de te faire partager mon amour des mots, ami lecteur. Mais d’ores et déjà, je suis avide de lire tout commentaire ou désir que tu exprimeras ici, en deux-pattes de qualité que tu es. Que nos échanges s’accomplissent sous le signe de la bienveillance !

Eschylle

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

12 réponses à Naissance d’un site

  1. Ping :Anniversaire de mon carnet de bord plus un jour

  2. Ping :Écrire a-t-il un sens ? - Haïkus - Le carnet de bord d'Eschylle

  3. Ping :Retour au village - L'Eschylliade-1-4-1 - Le carnet de bord d'Eschylle

  4. Ping :Le roman-feuilleton - un rêve récurrent - Le carnet de bord d'Eschylle

  5. Assma dit :

    Je lis et je relis ta reflexion ;carnet de bord pour mieux te connaitre toi et tes deux pattes je cherche entre les mots ce qui manque dans ta revelation ce qui m a donne l envie d inventer une histoire de reve dans mon imagination mais je sens que j ai pas le don comme toi pour faire naitre ce bebe qui n arrete pas de s agiter pour voir la lumiere

    • Eschylle dit :

      Merci de ces mots délicats.
      Il n’est pas facile d’écrire avec un clavier ne pouvant placer les accents ou les ponctuations.
      Je suis d’autant plus touché par ton commentaire.
      Chaque être porte en lui un bébé qui veut voir la lumière et chacun possède les outils pour lui donner naissance.

  6. Eleusis dit :

    Et pardonne le vous qui, comme un pas troublé devant une porte ouverte, s’est imposé.
    Je dis tu à tous ceux qui aiment.

  7. Eleusis dit :

    Un monde merveilleux à explorer. Des sonnets à la plus grande magie, l’esprit ouvre ses ailes et vole vers le possible.

    Merci à vous Eschylle, et à votre deux-pattes qui vous prête sa voix.

    • Eschylle dit :

      Merveille du regard qui voit le mystère qui se révèle…
      Mon deux-pattes ne me prête rien : il m’obéit. En échange, je lui offre la chance qu’un peu de ma gloire rejaillisse sur lui…

  8. Courtois dit :

    Bonne chance à toi Eschylle ainsi qu’à ton deux pattes..Après tous ces mois de dur labeur, tu mérites du succès mais aussi du repos…(repos du guerrier…:))
    Valia

    • Eschylle dit :

      Guerrier ne suis mais siamois, si… comme pourra le constater tout deux-pattes qui ira lire et contempler mon portrait.
      Merci à toi, Valia, d’avoir pris le temps de poser tes yeux et tes mots sur cette page.
      Quant au repos, je l’ai connu deux fois. Ainsi que tu peux le lire sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *