Des deux-pattes

Cet article sur les deux-pattes, tu l’attendais depuis longtemps, ô lecteur attentif, ou, si tu le lis dans un temps éloigné, tu l’auras longtemps cherché. Chacun aime lire ce qui parle de soi.

Extraits de L’Eschylliade

Dans le tome 1 de L’Eschylliade, voici ce que je disais à mes élèves apprentis magiciens :

J’appelle deux-pattes tous les animaux dits doués de raison et qui marchent sur les pattes de derrière, pour les différencier de ceux qui marchent sur quatre pattes ou plus.

Certains, comme mon maître, s’accordent à penser que tous les deux-pattes se ressemblent. Ils sont tous détenteurs d’une conscience, d’une sensibilité et d’une culture. Ils devraient s’entendre si des questions de pouvoir, de puissance ou d’intérêt, ne venaient corrompre cette loi de nature.

Voici une des premières remarques que me fit mon compère, que j’ai parfois appelé mon maître :

— Les deux-pattes, comme tu les appelles, tiennent à avoir bonne conscience. Mais ils apprécient surtout leur petit confort.

Cette réflexion prouve qu’il existe des deux-pattes qui possèdent une certaine lucidité quant à leur état de nature.

Définition… terre à terre

Il est aussi simple de définir un deux-pattes qu’un chat, ou même un siamois.
Appelé hominidé ou, parfois, humain, cet être hante la surface de la terre, celle que vous appelez Gaïa, tantôt prédateur, tantôt victime de lui-même.
Le deux-pattes possède cette particularité de se tenir debout, dressé sur ses pattes arrières (ce qui explique peut-être qu’il soit taraudé, pour le mâle, par le fait que son membre dit viril se dresse de même en permanence).
Arrogant et peureux, il a su inventer un personnage qui le caractérise : Matamore. Dans la toute-puissance, il est odieux et prétentieux ; dans l’adversité, il se soumet ou s’enfuit, la queue (plus du tout dressée) entre les jambes.

Substantif ou adjectif ?

Précédé d’un article qui définit son genre et son nombre, « un deux-pattes » peut être ce que tu appelles, ô aimable lecteur, un homme, « une deux-pattes », une femme, et « les deux-pattes », une foule (de gens dressés sur leurs jambes).
Quand il qualifie un comportement, « deux-pattes » prend la valeur d’adjectif qualificatif et (surtout quand il est formulé par un chat) recèle un sens péjoratif.
« Avoir une attitude deux-pattes » possède rarement la valeur d’un compliment et signifie souvent :

  • Être égoïste, ne penser qu’à soi, sans souci du groupe auquel appartient celui ou celle qui est ainsi jugé ;
  • Être arrogant et sans pitié ;
  • Fuir la queue basse, ne pas oser affronter son destin

Il y a, fort heureusement, des exceptions, et de grands deux-pattes firent mentir ces maximes.
En conclusion, le contexte te permettra de saisir si tu as affaire à un nom ou un adjectif. Ce mot se comporte un peu comme le mot « consommateur ». À l’heure actuelle, le deux-pattes tend vers le même sens et peut-être en viendra-t-on à remplacer l’un par l’autre ; sur cette terre, cela semble probable.

Le chat

Dès la plus haute antiquité, les deux-pattes adoraient le chat et lui affectaient un rang divin. À cette époque, le deux-pattes était civilisé. Puis, l’époque barbare est arrivée.
Ainsi que la tradition primordiale, cette connaissance (la vénération à l’égard des félins) s’est perdue. Elle perdure, dans cette idolâtrie instinctive que déploient certains deux-pattes à l’égard de leur animal domestique. Dans leur confusion, il arrive aux deux-pattes de révérer n’importe quels quatre-pattes ou animal. J’en ai même vus qui admiraient leur poisson rouge ou leur canari.
Qu’ils sachent que le chat est ce qui les relie à ce qui les dépasse et qu’ainsi les deux-pattes s’élèveront.

Comportement

Son comportement, qu’il prétend social, est la plupart du temps confus pour ne pas dire schizophrène. Les bonnes âmes affirment qu’il est ambivalent et qu’il porte le pire et le meilleur en lui. Cependant, le pire s’exerce et s’exprime avec plus de variété et d’inventivité que le meilleur. Le mal se répand avec tant de facilité à la surface de cette terre que la question peut se poser, devant un tel comportement : l’homme, l’humain, possède-t-il une conscience ?
Nous autres chats nous sommes posés et nous posons encore la question.

Définition… plus large

Sur le monde de Belmilor, sur lequel j’ai vécu un siècle, l’humain n’est pas le seul deux-pattes. Nombreux, beaucoup plus nombreux et variés sont les deux-pattes. Elfes, nains, gnomes, félissiens, loupins, etc. présentent une variété d’espèces deux-pattes exceptionnelle. Les ogres en font partie.
C’est pourquoi j’ai décidé de porter à ta connaissance, ô lecteur deux-pattes attentif et doté d’une conscience (sinon tu n’aurais pas la curiosité de lire ce Carnet de bord), ma vie sur le monde de Belmilor, et de te relater le combat titanesque que se livrèrent ses grandes puissances lors de l’avènement de Thirel, maître de l’Empire Brun, petit père des peuples réunis, guide suprême de l’univers (et je vais arrêter là ses titres qui occuperaient plusieurs pages s’il me fallait les énumérer).

Du monde de Belmilor

Un roman : L’Arc de la lune

Tu peux te faire une première idée de ce monde en lisant L’Arc de la lune, paru aux Éditions du chemin, et que tu peux te procurer dans toutes les bonnes librairies ou télécharger sous format numérique.

Une nouvelle : La plus grande magie

La nouvelle La plus grande magie t’initiera à certaines valeurs de base et te permettra de découvrir Bélerin, le deux-pattes dont j’ai partagé la vie pendant de nombreuses années.

Un décalogue : L’Eschylliade

Un conseil

Mais si tu veux suivre le récit de ma vie et, accessoirement, mes cours d’Histoire Morale de la Magie, je te conseille de t’inscrire à la newsletter « Écrire du rêve ». Tu pourras ainsi lire en clair mes articles protégés. Ce n’est pas de la poésie (même si, déjà, lors de cette deuxième vie, j’étais sensible à cet art). Pour parler le langage deux-pattes contemporain, cela rentre dans le genre du roman de fantasy. Alors que c’est le simple récit de ma deuxième vie.

Procédure

Pour commencer cette lecture, je te propose deux possibilités :

Pour la suite du récit, les liens sont indiqués. Sinon, il te suffit de chercher avec google en tapant L’Eschylliade 1-n et tu obtiendras le chapitre concerné… Commence par le début : 1-2. Tu verras apparaître 1-2-1 et 1-2-2. Le premier précède l’autre… Un jour, je créerai une page consacrée à ces publications.

Les qualités deux-pattes

Sources

Mais oui, elles existent et sont nombreuses quand un chat s’emploie à les mettre en lumière, à les valoriser. Sur Belmilor, les chaînes ont un tel pouvoir que les deux-pattes, là-bas, seraient considérés ici comme des super-héros (Tu ne sais pas ce qu’est une chaîne ? C’est une assemblée de chats qui veillent à la bonne marche d’une communauté deux-pattes).
La bienveillance dans les relations, le courage dans l’action, au sein du Haut-Royaume de Lear, sont monnaie courante. Pour qui a lu L’Arc de la lune, Falgand, le sage de la forêt, Baka-le-shaman-gris, le saltimbanque, ou Spagnard, le gobelin protecteur possèdent ces vertus et ne se prennent pas pour autant pour des êtres exceptionnels.

Le délit de « sale gueule »

J’imagine ton lever de sourcils à la lecture du dernier nom. Tu imagines, comme beaucoup, que les gobelins ou les orques sont des individus malfaisants. Si c’était si simple, il suffirait d’avoir une sale gueule pour être nuisible.
Un peu comme sur ton monde, ami lecteur, ceux qui ne sont pas aidés par la nature (comme disent les deux-pattes) (ou plutôt par la mode du temps deux-pattes, comme disent les félins) possèdent bien souvent un meilleur cœur que les autres. Les visages d’ange recèlent la plupart du temps des turpitudes, des perversions mille fois plus alambiquées.
C’est la différence avec les félins : nous sommes tous beaux et notre cœur est à l’image de notre apparence.

Ultime réflexion sur les deux-pattes

En conclusion, les qualités deux-pattes proviennent de leur vécu, des souffrances reçues, des épreuves traversées et des qualités déployées dans lesdites épreuves et que rien ne permet d’en préjuger. Leur sexe ou leur apparence n’y changent rien. Quant à leurs critères de beauté, je ne m’étendrai pas sur le sujet, mais ils varient d’une monde à l’autre, d’une époque à l’autre et d’une espèce à une autre…

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

54 réponses à Des deux-pattes

  1. Ping :Belle Année 2015 - Le carnet de bord d'Eschylle

  2. Ping :Automne en haïkus - Le Carnet de bord d'Eschylle

  3. Ping :Géographie du Haut-Royaume de Lear - L'Eschylliade -1-7-1

  4. Ping :Tous les enfants du monde sont-ils nos enfants ?

  5. Ping :Sentinelle de la justice - L'Eschylliade -1-7-2

  6. Ping :Juillet - Haïkus fruités - Le carnet de bord d'Eschylle

  7. Ping :Paysage fendu - Poésie - Le carnet de bord d'Eschylle

  8. Ping :Petit historique d'un relieur à l'usage complexe : le trait d'union

  9. Ping :Écrire a-t-il un sens ? - Haïkus - Le carnet de bord d'Eschylle

  10. Ping :Voyage dans la lande pour un ciel renversé

  11. Ping :Réhabilitation des mots sans rime mais avec raison

  12. Ping :Mai - Haïkus des cerises - Le Carnet de bord d'Eschylle

  13. Ping :Roman-feuilleton - Rêve récurrent - Carnet de bord d'Eschylle

  14. Ping :Oiseau dans le ciel - Poème - Le carnet de bord d'Eschylle

  15. Ping :Solidaire : le lecteur à venir - Réflexion - Carnet de bord d'Eschylle

  16. Ping :Travail - Une fête le premier mai - Le carnet de bord d'Eschylle

  17. Ping :Personnage, le jeu du « je » - Le carnet de bord d'Eschylle

  18. Ping :Chaton - Haïkus de Naissance - Le carnet de bord d'Eschylle

  19. Ping :Printemps au cœur - Poème libre - Le carnet de bord d'Eschylle

  20. Ping :Induction - Un sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  21. Ping :Tristesse - Trois poèmes - Le carnet de bord d'Eschylle

  22. Ping :Demain - Poésie et réflexions - Le carnet de bord d'Eschylle

  23. Ping :Corps embrasé - Sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  24. Ping :Site - Naissance - Le carnet de bord d'Eschylle

  25. Ping :Rencontre avec un dogue - Sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  26. Ping :Chair et plaisir - Sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  27. Ping :Écrire le rêve, écrire l'imaginaire - Le carnet de bord d'Eschylle

  28. Ping :Rosa Parks - Journée de la femme - Le carnet de bord d'Eschylle

  29. Ping :Un geste artistique - Réflexions - Le carnet de bord d'Eschylle

  30. Ping :Haïkus de l'Ovalie - Rugby et haïku - Le Carnet de bord d'Eschylle

  31. Ping :Prédateurs - Poème d'espoir - Le carnet de bord d'Eschylle

  32. Ping :Sonnet sur la tête - Sonnet inversé - Le carnet de bord d'Eschylle

  33. Ping :Ville Carton - poème de révolte - Le carnet de bord d'Eschylle

  34. Ping :Participe présent et adjectif verbal - Le carnet de bord d'Eschylle

  35. Ping :De l'ombre à la lumière - Poésie - Le carnet de bord d'Eschylle

  36. Ping :Haïkus de janvier - Le carnet de bord d'Eschylle

  37. Ping :Haïkus égoïstes - Le carnet de bord d'Eschylle

  38. Ping :Haïkus de février - Le carnet de bord d'Eschylle

  39. Ping :La grammaire - Réflexions - Le carnet de bord d'Eschylle

  40. Ping :Exil - Le carnet de bord d'Eschylle

  41. Ping :La ponctuation – Observations - Le carnet de bord d'Eschylle

  42. Ping :Facebook et le j’aime - Le carnet de bord d'Eschylle

  43. Ping :Le haïku - Le carnet de bord d'Eschylle

  44. Ping :Écriture - Le carnet de bord d'Eschylle

  45. Ping :La jante féminine – Gent, un substantif complexe - Le carnet de bord d'Eschylle

  46. Ping :Tendre déclaration - Le carnet de bord d'Eschylle

  47. Ping :Madiba – Remember - Le carnet de bord d'Eschylle

  48. Ping :Le chant d’Adam - Le carnet de bord d'Eschylle

  49. Ping :La ponctuation – ses dix signes - Le carnet de bord d'Eschylle

  50. Ping :Écrire pour le doigt… - Le carnet de bord d'Eschylle

  51. Ping :Le sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  52. Ping :Hommage à Madiba – 2 - Le carnet de bord d'Eschylle

  53. Ping :Ressentir et exprimer - Le carnet de bord d'Eschylle

  54. Ping :2O14 - Le carnet de bord d'Eschylle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *