Hommage à Madiba – 2

Quelques remarques

Dès l’annonce du décès de cette conscience universelle, Nelson Mandela, en tant que chat, siamois de surcroît (donc possesseur d’une conscience éveillée), je voulus rendre hommage à cette immense conscience, ce deux-pattes lucide que fut Madiba, et à son combat pour l’amour. Le haïku m’a semblé la meilleure forme pour exprimer mon émotion.
Je publiais donc un premier Hommage à Madiba dans ce Carnet de bord.
Découvrant au même instant comment fonctionnait Twitter, il m’a semblé judicieux de diffuser ces haïkus, hommages adressés à cette conscience exceptionnelle, à tous ceux que je croisais en ce monde virtuel.
Et puis, en lisant les autres textes, en écoutant un entretien de Ousmane Sow, en découvrant des dessins humoristiques (mais oui, le rire est une belle émotion pour exprimer son respect à Nelson Mandela), d’autres textes surgirent, que je déposais ça et là. Je les ai rassemblés ici. J’espère qu’ils te toucheront, ami lecteur.

Haïkus de conscience

Sur un arc-en-ciel
Madiba entre en amour
au jardin d’Eden

Un souffle d’air pur
l’être humain respire enfin
la Paix : mandez-la

Mât dit bas son nom
forçat d’amour déchaîné
offre l’arc-en-ciel

Tout n’est que poussière
l’amour est universel
la parole reste

Larmes d’arc-en-ciel
jaillies du blanc ou du noir
ont même lumière

Ils marquent l’histoire
Victor Hugo en son temps
ces semeurs d’amour

Poing levé au ciel
la force d’amour s’étend
sur le monde entier

Hommage à celui
qui offrit un arc-en-ciel
par amour du monde

Le sourire au poing
changer la face du monde
la geste d’amour

Une conscience éveillée

Deux-pattes séquestré par d’autres deux-pattes pendant vingt-sept ans, il eut l’intelligence consciente de rechercher la réconciliation au sein de la nation arc-en-ciel, plutôt que de poursuivre un conflit qui durait depuis trop longtemps.

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 réponses à Hommage à Madiba – 2

  1. Ping :Le haïku - Tentative de définition - Le carnet de bord d'Eschylle

  2. Ping :Hommage à Madiba - L'arc-en-ciel - Le carnet de bord d'Eschylle

  3. Ping :Madiba – Remember - Le carnet de bord d'Eschylle

  4. Ping :Hommage à Madiba - Le carnet de bord d'Eschylle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *