Hommage à Madiba

Haïkus pour Madiba

La force d’amour
Madiba s’en est allé
son exemple reste

Soirée de tristesse
Mandela s’en est allé
sa parole vit

Dans un monde à-part
il amena l’arc-en-ciel
pont entre deux rêves

Nelson Mandela
refuser l’inéluctable
conscience humaine

Cultiver sa terre
écouter chaque saison
entendre son cœur

Hommage au deux-pattes
qui assumait chose rare
son âme et conscience

Ciel en déchirure
de l’ombre naît la lumière
Madiba est mort

Racisme apartheid
un arc-en-ciel réunit
le monde en amour

Pour toi Madiba
un arc-en-ciel tu créas
sur un apartheid

L’ombre et la lumière
il a su réconcilier
l’homme ambivalent

Clarté sous la lune
une ombre emporte l’amour
c’était Mandela

Lien vers le haïku

Lecteur de ces mots
si les haïkus tu aimes
jette un œil ici

Haïkus liés à Madiba

Tu peux lire aussi
si tu apprécies l’hommage
d’autres haïkus

Au cœur de la nuit
souviens-toi de son message
sous un arc-en-ciel

Nelson Mandela

Nelson Rolihlahla Mandela (Madiba de son nom tribal), né le 18 juillet 1918 à Mvezo (Union d’Afrique du Sud), est mort le 5 décembre 2013 à Johannesburg. C’était hier.
Homme d’État sud-africain, avocat, il lutte contre l’apartheid (un système institutionnalisé de ségrégation raciale), ce système aberrant qui séparait les communautés deux-pattes. Emprisonné durant de longues années (vingt-sept ans), il organise la réconciliation entre noirs et blancs dès sa sortie de prison. Il est élu président de la République d’Afrique du Sud de 1994 à 1999. Il organise la coupe du monde de rugby en Afrique du Sud en 1998. Il invente le concept de nation arc-en-ciel.
Si vous voulez en savoir plus, j’aime bien la vidéo qui le montre sortant de prison. Son allocution, dans laquelle il parle de paix et de pardon, est un exemple à diffuser auprès de tous les deux-pattes.

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

8 réponses à Hommage à Madiba

  1. Ping :Le haïku - Tentative de définition - Le carnet de bord d'Eschylle

  2. Ping :Haïkus égoïstes - Le carnet de bord d'Eschylle

  3. Ping :Madiba – Remember - Le carnet de bord d'Eschylle

  4. Ping :Haïkus de janvier - Le carnet de bord d'Eschylle

  5. Ping :Hommage à Madiba – 3 - Le carnet de bord d'Eschylle

  6. Ping :Hommage à Madiba – 2 - Le carnet de bord d'Eschylle

  7. Éleusis dit :

    J’applaudis l’ hommage. Si l’homme s’en est allé, sa voix libérée et libératrice résonne comme ce que l’Homme porte en soi de plus précieux, mais de plus maltraité : cet amour sauveur de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *