Sonnet audacieux

Sur un ciel d'azur, envol de mouettes, surmonté du titre : "lovne reimerp"

Premier envol

Un sonnet audacieux

Quand j’entends tes soupirs déchirer cette nuit
Je ne puis résister à l’appel de la flamme
Qui brûle dans mon ventre et qu’exalte mon âme.
Je viendrai donc toquer alentour de minuit

À ta porte, beauté, et goûterai ton fruit
Avant d’y pénétrer par le jeu de ma lame
Tout en redessinant à l’aide d’un calame
Sur ton corps alangui en oubli de l’ennui

La rune du plaisir et celle de lumière
Je baiserai ta chair, ô ma belle prière
Et, tandis que nos cris affoleront les cieux,

Je te retournerai pour boire à ta fontaine
Et t’avouerai ces mots, humble croquemitaine :
Ce n’était pour tes yeux qu’un sonnet audacieux

Remarques

Ce texte t’a plu ou tu souhaites en savoir plus sur le sonnet, ami lecteur deux-pattes ?
N’hésite pas à lire l’article que j’ai consacré à ce sujet et, s’il ne répond pas à toutes tes questions, celles-ci m’intéressent. Tu veux lire mes autres sonnets ? Ne tremble pas : clique sur la catégorie Sonnet.

Quelques sonnets de mon carnet de bord

Sur le thème de l’amour, il y a Induction, et aussi Le Chant d’Adam ;
Comme curiosités, Vivre, Sonnet sur la tête et Rencontre avec un dogue sont amusants et sans prétention ;
Plus audacieux, Seize novembre évoque l’humidité qui s’infiltre dans la ville et Corrosion celle qui pénètre la pierre au point de la corrompre ;
Encore plus audacieux, je citerai Immondice, dont le titre n’est pas très engageant, il est vrai, mais que j’aime beaucoup car je suis convaincu qu’il est possible d’écrire avec délicatesse et élégance, même sur les sujets les plus sordides ;
Enfin, même s’il n’est pas particulièrement audacieux, je suis attaché à Écriture, sans doute parce qu’il est une déclaration d’intention dans mon approche de l’écriture.
Et toi, ami lecteur, quel est ton préféré, parmi ces sonnets (J’en publierai d’autres, audacieux ou non, car le genre me plait) ?

En t'inscrivant, tu recevras :
Le mot de passe pour lire le feuilleton (les articles protégés) ;
Trois cadeaux littéraires surprises ;
chaque semaine, ma newsletter.


A propos Eschylle

Autant le dire tout de suite, je suis un chat. De surcroît, vous pouvez le constater, je m’exprime dans votre langue. Si j’avais miaulé, vous n’auriez rien compris. Ni même rien entendu puisque nous sommes dans le virtuel. Et l’écriture chat est un secret bien gardé.
J’apparais, sous la forme d’un siamois, à Paris en 1989 (28 06 1989), après avoir parcouru de nombreux plans d’existence. Je m’offre alors un deux-pattes fidèle et attentionné. Les péripéties de la vie me font découvrir qu’il n’est pas pourvu que de qualités, et tarde à écrire sous ma dictée. Je meurs et renais en 2006 (je vous rappelle que je suis un chat, il n’y a là rien que de très normal). Fin 2008, je prends mon deux-pattes en patte et commence à lui dicter mes souvenirs. Début 2011 est publié, sous son nom, mon premier roman, L’Arc de la lune. Les souris sont mon seul vice. Avec le chocolat. Oui, je sais, c'est inhabituel chez un chat. Je serai enchanté de répondre à toutes vos questions, quelles que soient vos origines (marsupiaux, félins, muridés (même les rats, j’adore les rats (surtout accompagnés de petits oignons, ou au naturel) !), ou même deux-pattes…)
Taggé , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

14 réponses à Sonnet audacieux

  1. Ping :Corps embrasé - Sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  2. Zoé dit :

    Devant une audace aussi heureuse l’on ne peut que dire… Encore ! Et toujours de l’audace ! 🙂
    La chute est délicieuse. Je sais cela fait deux fois ce soir, mais je l’aime ce mot
    Merci Eschylle

  3. Ping :Induction - Un sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  4. Ping :Seize Novembre - Sonnet - Le carnet de bord d'Eschylle

  5. Ping :Immondice - Sonnet quinzain - Le Carnet de bord d'Eschylle

  6. Courtois dit :

    L’abonnement est une très bonne idée..j’espère que vous allez multiplier le nombre d’abonnés..et ainsi diffuser largement vos très beaux écrits…bonne journée.

  7. Ping :Corrosion - Sonnet - Le Carnet de bord d'Eschylle

  8. Ping :Le sonnet - Une approche - Le carnet de bord d'Eschylle

  9. korinkor dit :

    Mon cher Eschylle, vos écrits sont tout simplement divin, j’en suis « chavirée », votre coup de patte est « charmant ». Toutefois, vous me paraissez bien jeune, vous avez l’âge de mon chaton à deux jours près! Hélas, je ne puis vous être fidèle dans vos écrits, je vous suis sur Facebook, mais je ne vous laisse jamais un petit mot, grande sotte que je suis. Sachez que vos écrits me plaisent beaucoup. Il pleut aujourd’hui, vilain petit chat vous avez passé votre patte derrière votre oreille. Vous n’aurez point de lait à laper.

    Bisous chat heureux

    • Eschylle dit :

      Divins, mes écrits ? N’exagérons rien. Je le suis, étant un chat, siamois de surcroit… Mes écrits ne sont que l’expression de ce qui me traverse…
      Bien jeune, moi ! Vous devriez davantage vous renseigner à mon sujet. Par exemple, en me rendant une petite visite.
      Je suis flatté que mes écrits vous touchent, et votre visite m’honore. Vous êtes la bienvenue.
      Je compte proposer prochainement un système d’abonnement qui permettra à des privilégiés, moyennant une somme dérisoire (33 € par an) de recevoir non seulement un choix de mes poèmes, mais également, en feuilleton, l’histoire de ma vie de l’autre côté, sur le monde de Belmilor, et bien d’autres surprises.
      Qu’en pensez-vous ? Par quoi seriez-vous intéressée ?

  10. Courtois dit :

    Vos écrits me transportent cher Eschylle..ils sont d’une beauté extraordinaire..
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *